ABOUT

3G3A0633Naomi.jpg

 

 

 

 

 

Naomi Greene, compositrice et interprète franco-américaine, chante en s’accompagnant d’une harpe électrique. La magie blanche qu’est sa musique, elle l'a perfectionnée à Los Angeles, où elle vit depuis quelques années. Aux frontières de la pop indépendante et de la folk, sa musique aérienne alliée à un timbre ensorcelant évoque les univers oniriques de Kate Bush, PJ Harvey ou Beth Gibbons de Portishead. Seule sur scène, Naomi explore simultanément les territoires musicaux et les espaces intérieurs, diffusant, par l’alliance d’une musique cosmopolite et de paroles intimes, sa mélancolie brutale.

 

 

 

BIO

 Après quelques EPs prometteurs de néo pop-folk hypnotiques (“No Skin”, “Collision”) et de nombreux concerts, Naomi prépare un premier album en solo centré sur la harpe, les drum machines et des paroles poétiques. Sa musique aérienne, cristalline et épurée alliée à un timbre ensorcelant évoque les univers oniriques de grandes prêtresses comme Kate Bush, PJ Harvey, Sibylle Baier et Beth Gibbons de Portishead. Mais avec un sens de l'expérimentation et un goût pour les mélodies sur le fil qui n'appartiennent qu'à elle.

 Mais Naomi n'est pas une débutante. Elle chante avec le groupe La Femme sur l'album Mystère, se produit actuellement en concert aux côtés de Laurent Voulzy, et prête son jeu de harpe à M83 pour la B.O du dernier film de Yann Gonzalez. Parmi ses collaborateurs on trouve également Canblaster, Jacques, Raphael Hamburger, Tijuana Panthers, Joe Plummer de The Shins, Matt Maust de Cold War Kids, et Clara Cappagli d'Agar Agar avec laquelle elle avait fait ses débuts dans un projet en duo produit par Yarol Poupaud.

 Née d'une mère peintre et d'un père ingénieur du son, Naomi a grandi au milieu d'artistes à Paris près du Canal Saint Martin. A 7 ans, elle apprend la harpe au conservatoire puis abandonne quelque peu la musique classique pour la guitare ado. Greene monte son premier groupe de rock, Cat King, dont les membres forment aujourd'hui FAIRE. Peu après, le réalisateur Christopher Thompson la repère et elle fait ses débuts dans le septième art comme actrice au générique du film Bus Palladium, dans lequel elle y interprète également une chanson originale, l'émouvante « Iron House ». Elle part ensuite étudier dans des écoles d'art aux USA et y travaille avec des danseurs, réalise la musique pour des spectacles et joue dans des courts métrages. Surtout, Naomi, installée à Los Angeles, se reconnecte à son premier amour, la harpe, et commence à écrire les chansons très personnelles qu'elle dévoile aujourd’hui.

eclipse.jpg
 
IMG_9195.jpg